home | Facteurs de pianos en France


 

KRIEGELSTEIN
à Paris (°1831)

1837

"Kriegelstein et Arnaud, brev. pour pianos avec frappement en dessus des cordes, r. Paradis-Poissonnière, 46, A 1834." Almanach du commerce de Paris, 1837, p. 171 (Gallica)

1841

"On parle beaucoup dans le monde musical d'une invention nouvelle, qui parait avoir résolu un problème longtemps cherché, le moyen de parvenir, par une opération facile, à accorder les pianos avec la plus parfaite précision, et à rendre l'accord aussi invariable que possible.

Cette précieuse découverte, qui consiste en un mécanisme des plus simples, est due à MM. Kriegelstein et Charles Plantade." Le Ménestrel, 1841 (Gallica)

"PIANOS de KRIEGELSTEIN et Ch. PLANTADE - Facteur du roi - Médaille d'argent 1834 et 1839. MAGASINS - Boulevart Montmartre, 8, et rue de Paradis-Poissonnière, 46. On trouve dans les deux élablissemens un choix de pianos de toutes formes aux prix les plus modérés.

Ces instruments déjà si connus et si appréciés dans le monde musical, réunissent toutes les qualités désirables; l'harmonie et l'intensité du son, la délicatesse et l'égalité du clavier, l'élégance des formés et la solidité de construction.

On trouve toujours dans les magasins du boulevart de bons pianos à louer et des pianos d'occasion à vendre aux prix les plus modiques.

La maison se charge de toutes les réparations et continue de satisfaire immédiatement à toutes lés demandes qui lui sont faites pour l'accord et l'entretien des pianos en ville et à la campagne." Le Ménestrel, 10/01/1841, p. NP (Gallica)

"MM. KRIEGELSTEIN et CH. PLANTADE, facteurs de pianos du roi dont les instrumens sont aujourd hui si généralement estimés, viennent de transporter les ateliers de leur manufacture rue Laval, 27 et 29, quartier Nore Dame-de-Lorette.

La maison de vente et de location reste située boutevard Montmartre, 8 on trouve dans les deux établissemens un choix de pianos neufs de toutes natures et de pianos d'occasion." La Presse, 14/12/1841, p. 4 (Gallica) - et - Gazette des Tribunaux, 21/11/1841, p. 3 (data.decalog.net)

"Parmi les pianos que l'on cite aujourd'hui dans la haute facture, il faut mettre en première ligne ceux de la fabrique de MM. Kriegelstein et Ch. Plantade, facteurs du roi, boulevard Montmartre, 8.

Ces instrumens, qui réunissent toutes les qualités désirables, sont réduits aux prix les plus modérés, et nous ne saurions trop les recommander aqx personnes qui ont à faire des acquisitions de pianos."  La Presse, 04/05/1841, p. 4 (Gallica)

"Manufacture de pianos de Kriegelstein et Ch. Plantade, fact. du Roi. Cette Manufacture (ci-devant rue de Paradis-Poissonnière) vient d'être transportée rue Laval, 27 et 29, quartier Notre-dame-de-Lorette.

La maison de vente et de location reste située boulevard Montmartre, 8.

On trouve dans les deux établissemens un choix de pianos neufs de toutes natures et pianos d'occasion." La Presse, 09/11/1841, p. 4 (Gallica)


1843

"Commerce et Industrie. Un magniûque piano carré, sorti des ateliers de MM. Kriegelstein et Ch. Plantade, a été touché dernièrement dans un de nos plus brillans salons, par une réunion de célèbres pianistes, qui tous ont apprécié les qualités réunies dans cet instrument.

On ne saurait trop recommender aux amateurs de belle facture, les pianos de cette fabrique, dont les magasins sont situés boulevard Montmartre, 8." La Presse, 19/03/1843, p. 4 (Gallica)

"Un magnifique piano carré sorti des ateliers de MM. Kriegelstein et Charles Plantade a été touché dernièrement, dans un de nos plus brillans salons, par une réunion de célèbres pianistes qui tous ont apprecié les qualités réunies dans cet instrument. On ne saurait trop recommander aux amateurs de la belle facture les pianos de cette fabrique dont magasins sont situés boulevard Montmartre, 8." La Presse, 27/03/1843, p. 4 (Gallica)


1844

"Le roi vient de faire l'acquisition du beau piano à queue à frappement en dessus que MM. Kriegelstein et Charles Plantade avaient mis à l'exposition et que s'il avait entendu avec intérêt; cet instrument est, dit-on destiné à être placé au palais des Tuileries.

— Le piano droit à cordes obliques qui a obtenu le prix au concours et qui a mérité à ces facteurs la médaille d'or, a été acheté par M. le baron Séguier, membre du jury central." Le Ménestrel, 1844 (Gallica)

Pub. 'La France Musicale', 1844

"Kriegelstein et Ch. Plantade, facteurs de pianos du Roi. Cette maison fabrique des pianos de toutes natures ; le rang distingué qu'ont occupé ses instruments à la dernière exposition leur a mérité la médaille spéciale qui leur a été décernée ; boulevard Montmartre, 8; fabrique rue Laval-Montmorency, 27 et 29; A 1834, 1839." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1844, p. 516 (Gallica)


1845

"La vogue brillante et soutenue qui s'est attarhée aux nouveaux Pianos droits de MM. Kriegelstein et Cie, est la meilleure sanction qu'ait pu recevoir la décision par laquelle le jury central de 1844 leur a décerne la première medaille d'or.

Puissance et belle qualité de son, solidité à toute épreuve, tenue d'accord élégance de forme, rien ne manque à ces merveilleux instrumens qui, grâce à la modicité de leur prix, sont la portée de tout le monde.

Depuis le 1er avril, les magasins de MM. Kriegelstein et Cie, sont établie, rue Lafflite 45 " La France Musicale, 1845, p. 382 (Gallica)


1856

"Kriegelstein et Cie, facteurs de pianos du Roi. Cette maison fabrique des pianos de toutes natures; le rang distingué qu'ont occupé ses instruments à la dernière exposition leur a mérite la médaille spéciale qui leur a été décernée, Laffitte, 45; fab. r. Laval-Montmorency, 27 et 29; A. 1834, 1839, O. 1844." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration : ou almanach des 500.000 adresses de Paris, des départements et des pays étrangers, 1846, p. 559 (Gallica)


1849

"Nous ne pensons pas non plus que MM. Kriegelstein et Plantade considèrent la médaille d'or qui leur a été décernée en 1844, comme une décoration d'invalides.

Seraient-ils comme l'académie de Marseille, que Voltaire qualifiait de la plus honnête fille du monde parce qu'elle ne faisait jamais parler d'elle?" Revue et gazette musicale de Paris, Volume 16, 1849, p. 261


1850

"M. KRIEGELSTEIN ET CIE, rue Laffitte, 53. Près de vingt années d'une fabrication consciencieuse et progressive, une série de récompense nationales couronnée par la première médaille d'or en 1844, et le rappel de la médaille d'or à l'exposition de 1849 où leurs instruments furent placés au premier rang dans le concours qui eut lieu pour apprécier et constater les mérites et les qualités de tous les pianos exposés ; enfin la confiance éclairée et unanime de l'élite des pianistes :

tels sont les motifs qui nous portent à recommander particulièrement les instruments de MM. Kriegelstein et Cie.

Tout récemment encore, M. Kriegelstein a apporté une très-grande amélioration dans le mécanisme du piano droit, en y appliquant l'échappement répétiteur, tant apprécié dans son piano à queue, dont il a réduit le format, sans pour cela nuire à l'intensité du son, et quoique l'étendue du clavier soit de sept octaves.

La construction des pianos de cette maison ne laisse rien à désirer sous le rapport de la solidité, et résiste aussi parfaitement au climat des colonies.

Indépendamment de la perfection du travail, qu'un acquéreur sensé doit rechercher avant tout, les prix de MM. Kriegelstein et Cie, déjà très-accessibles, viennent encore de subir une nouvelle réduction." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1850, p. 1989 (Gallica)

"Kriegelstein et Cie, fournisseurs du mobilier national. La supériorité de leurs instruments leur a mérité la 1re médaille d'or au concours de la dernière exposition nationale, et de nouveaux perfectionnements dans leurs pianos droits et à queue prouvent que cette maison marche constamment vers le progrès ; magasin, Laffitte, 53, près N.-D.-de-Lorette; fabrique, Laval, 33 et 35; A 1834, 1839, 0 1844 - 1849." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1850, p. 612 (Gallica)


1855

"M. KRIEGELSTEIN ET CIE, rue Laffitte, 53. Près de vingt années d'une fabrication consciencieuse et progressive, une série de récompenses nationales couronnée par la première médaille d'or en 1844, et le rappel de la médaille d'or à l'exposition de 1849, où leurs instruments furent placés au premier rang; dans le concours qui eut lieu pour apprécier, et constater les mérites et les qualités de tons les pianos exposés ; enfin la confiance éclairée et unanime de l'élite des pianistes: tels sont les motifs qui nous portent à recommander particulièrement les instruments de MM. Kriegelstein et Cie.

Tout récemment encore, M Kriegelslein a apporté une très-grande amélioration dans le mécanisme du piano droit, en y applicant l'échappement répétiteur, tant apprécié dans son piano à queue, dont il a réduit le format, sans pour cela nuire à l'intensité du son, et quoique l'étendue du clavier soit de sept octaves.

La construction des pianos de cette maison ne laisse rien a désirer sous le rapport de la solidité, et résiste aussi parfaitement au climat des colonies. Indépendamment de la perfection du trayail, qu'un acquéreur sensé doit rechercher avant tout, les prix de MM. Kriegelstein et Cie, déjà très-accessibles, viennent encore de subir une nouvelle réduction." Annuaire général du commerce, de l'industrie, de la magistrature et de l'administration, 1851, p. 2002 (Gallica)


1855

"Les bals, les soirées, c'est la dansé, la musique. Cela me fait songer aux beaux pianos de M. Kriegelstein, qui ont tant de magnificence et de qualités indispensables.

Leur son est plein et harmonieux; ils conservent l'accord un très longtemps, enfin, pour une acquisition de ce genre, qui a toujours une grande importance, on ne saurait mieux faire que de s'adresser à M. Kriegelstein. " Le Journal des coiffeurs, 01/10/1855 (Gallica)

"Le choix d'un bon et savant piano n'est pas par conséquent chose indifférente. Un piano ne-doit pas être un meuble, mais un instrument précis et remarquable comme main d'oeuvre et comme perfection de touches et de sonorité.

M. Kriegelstein, fournisseur de l'empereur, 'a prouvé à l'Exposition qu'on pouvait être à la fois artiste et facteur de pianos.

Il a exposé deux pianos obliques, d'un fini parfait en bois de Tuya, nouveau bois qui joue admirablement l'écaillé et que bien des amateurs préfèrent au palissandre. Puis un charmant piano à demi-queue, avec incrustations, dont la composition artistique ne laisse rien à désirer.

Les pianos de M. Kriegelstein sont doux, moelleux, harmonieux, et pourtant ils ont une puissance qui vibre avec force et énergie. Nous engageons vivement nos actrices à rendre une visite aux pianos de M. Kriegelstein, car ils méritent l'admiration générale. " La Sylphide', 1855 (Gallica)

"On se contente pour tout orchestre d'un piano de Kriegelstein, car cet admirable instrument vaut mieux, je vous en réponds bien, à lui tout seul qu'un orchestre complet, tant les.pianos de l'habile facteur de Sa Majesté l'Empereur ont des sons doux, moelleux et d'une fraîcheur exquise, tout en ayant une grande puissance de vibration.

Non seulement les pianos de Kriegelstein sont admis dans tous les salons aristocratiques et chez tous les amateurs d'instruments perfectionnés qui recherchent l'art pour l'art, mais ils ont encore le pas au palais de l'Exposition universelle.

M. Kriegelstein, en artiste sérieux et intelligent, a laissé de côté cette profusion de cuivre et de bronze qui ne servent souvent qu'à orner de mauvais instruments, et s'est appliqué avant tout à faire de la simplicité élégante.

On remarque à l'Exposition deux pianos modèles : l'un, d'un fini parfait, en bois de Tuya, nouveau bois qui joue admirablement bien l'écaillé, et l'autre à demi-queue, avec incrustations capricieusement disposées dans le bois." La Sylphide, 20/08/1855 (Gallica)


1856

"Pianos en bois de thuya. —Kriegelstein, S. Mercier, Pleyel, Scholtus." Revue de l'Orient, Volumes 3-4, Société orientale Paris, 1856, p. 69

"Les véritables artistes créent toujours et necopient jamais. Kriegelstein, le célèbre facteur d'instruments de musique de Sa Majesté l'Empereur, n'a t-il pas affranchi le piano de son mécanisme ordinaire ?...

Il a vonlu faire du piano un instrument doux, harmonieux, rempli de mélodies suaves et exquises, et il a parfaitement réussi. Les pianos de Kriegelstein n'ont plus ces sons aigus et criards qui agaçaient les nerfs et ne pénétraient pas jusqu'à l'âme.

Ils savent pleurer et se plaindre comme le violoncelle, et ils plongent la pensée et le coeur dans des rêveries incommensurables. Pour arriver à une perfection aussi grande, Kriegelstein n'a rien épargné.

Parfois il a sacrifice le luxe au perfection nement dev l'instrument, et à la place de petits meubles en bois de palissandre ou en bois de rose qui s'appelaient pianos, il a fait des pianos sérieux et utiles, qu'il peut donner à moitié prix, d'après son nouveau système de fabrication." La Sylphide, 10/04/1856 (Gallica)


1857

"KRIEGELSTEIN - FACTEUR DE PIANOS DE S. M. L'empereur, fournisseur du mobilier de la couronne, 53, rue Laffitte. Médailles d'or aux deux expositions nationales de 1844-1849, et de première classe à l'exposition universelle de 1855.

Au concours de cette dernière exposition, ses instruments figurèrent avec succès et furent classés parmi les premiers.

En parlant des pianos système oblique, le jury, dans son rapport, s'exprime ainsi: Le jury en a distingué un dont l'élévation n'était que de 1°,07 et dont le son était brillant, clair et sympathique.

M. Kriegelstein, un des meilleurs facteurs de Paris, est l'auteur de ce joli instrument.

Tous les instruments de sa maison se font remarquer, non-seulement par leur force et leur belle qualité de son, mais aussi par la supériorité de leur mécanisme à répétition dont il est l'inventeur, mécanisme dont le rapport du jury, en parlant du double échappement, dit encore :

Celui de M. Kriegelstein est ingénieux il reprend la note à moitié de l'enfoncement de la touche.

La combinaison simple de ce mécanisme offre en même temps une grande solidité et une longue durée. C'est à ses longs travaux et à ses recherches que ce facteur doit le rang distingué qu'il occupe dans son industrie." Gazette musicale de Paris, Volume 24, 1857

"PIANOS. - M. KRIEGELSTEIN, facteur de S. M. l'Empereur, rue Lafiftte, 53. –

Vingt-cinq années d'une fabrication consciencieuse et progressive, une série de récompenses nationales couronnée par deux médailles d'or, et la médaille de 1re classe à l'Exposition universelle de 1855, où ses instruments furent placés au premier rang dans le concours qui eut lieu pour apprécier et constater les mérites et les qualités de tous les pianos exposés; enfin la confiance éclairée et unanime de l'élite des pianistes, ainsi que le rapport honorable du jury ceutral : tels sont les motifs qui nous portent à recommander particulièrement les instruments de M. Kriegelstein.

M. KRIEGELSTEIN a apporté une très-grande amélioration dans le mécanisme du piano droit, en y appliquant l'échappement répétiteur ou double échappement, dont il est l'inventeur, tant apprécié dans son piano à queue, dont il a réduit le format, sans pour cela nuire à l'intensité du son, et quoique l'étendue du clavier soit de sept octaves.

La construction des pianos de cette Maison ne laisse rien à désirer sous le rapport de la solidité, et résiste aussi parfaitementaux climats des colonies.

Indépendamment de la perfection du travail, qu'un acquéreursensé doit rechercher avant tout, les prix de M. KRIEGELSTEIN, déjà très-accessibles, viennent encore de subir une nouvelle réduction." Annuaire du commerce Didot-Bottin, 1857, p. 2307 (Gallica)


1875

"PIANOS KRIEGELSTEIN ET COMPAGNIE. - Boul. Haussmann, 23, angle de la Ch.-d'Antin. - Maison fondée en 1831 - 1res Médailles d'or aux Expositions, PAYABLES EN 36 mois; Facilité de se procurer un instrument de 1er ordre." La Presse, 08/12/1875, p. 4 (Gallica)


1876

Publicité dans Annuaire musical et orphéonique de France, 1876, p. 342


1883

"Nous signalons aux artistes et amateurs les nouveaux modèles de Pianos; que la maison Kriegelstein et Cie, expose dans ses salons attenants à sa salle de concert, rue Charras, 4, (boul. Haussmann).

Cette maison, dont la réputation est ancienne et qui a obtenu les premières récompenses aux expositions nationales et universelles, vient de recevoir une nouvelle médaille d'or, à la récente Exposition de Bordeaux." Le Figaro, 25/05/1883, p. 1 (Gallica)

KRIEGELSTEIN
sur ce site

 
ARTICLES
BIOGRAPHIE

INVENTIONS

PUBLICITÉ

EXPOSITIONS

FABRIQUE

Cliquer sur les liens ci-dessus

Pour les références voyez la page
pianos français 1830 - 1839


 © Copyright all rights reserved | contact