home | Facteurs de pianos en France


 

KRIEGELSTEIN
à Paris (°1831)

1833

Brevet de 1833 : "Kriegelstein adapta au piano carré le mécanisme de frappement du marteau en dessus des cordes parce que, disait le facteur, la corde se trouvant frappée par dessus, est attaquée contre le point d'appui, le son est plus fort et plus pur que dans les pianos ordinaires où la corde est frappée en dessous. (B. F.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

1839

Brevet de 1839 : KRIEGELSTEIN construit un remarquable piano à queue à sillet, contre-sommier et marteau, frappant les cordes contre le point d'appui -

"Kriegelstein, construisit un remarquable piano à queue à sillet, contre sommier et marteaux frappant les cordes contre le point d'appui avec étouffoirs perfectionnés." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

1841

Brevet de 1841 : "Piano Avec Nouveau Système D'accord : — Kriegelstein, présenta un moyen propre à accorder les pianos et à consolider l'accord dont le mécanisme consistait en une agrafe appellée de précision, laquelle était en cuivre, et composée d'une tige ronde, surmontée d'une platine fixe, formant équerre avec elle.

La platine était traversée par une vis en fer, disposée de manière à entrer dans le sommier parallèlement avec la tige. La corde passant entre cette tige et la vis, était appuyée par la platine vers le sillet; ainsi, en augmentant où en diminuant la pression par le mouvement de la vis, on faisait monter ou descendre le son, et l'on obtenait le point de justesse le plus parfait en assurant la solidité de l'accord. (B. F.)"  Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

1844

 Brevet de 1844 : KRIEGELSTEIN imagine son double échappement. - "Kriegelstein imagina son double échappement. Avec l'échappement simple ou ordinaire on éprouvait l'inconvénient d'être obligé de laisser relever entièrement la touche avant de reproduire le son, afin que l'échappement rentrât sous le nez de la noix; de sorte qu'il fallait laisser parcourir à la touche la même distance pour jouer fort ou piano.

Dans l'origine de cet instrument, le marteau était poussé vers la corde par un seul pilote fixé sur la touche, et ce pilote était toujours placé sous le marteau; en sorte que celui-ci ne cessant de répondre directement ou au doigt ou à la touche, le lançait fort ou faible, suivant qu'on le laissait plus ou moins se relever.

Il en résultait aussi que la répétition rapide de la même note s'effectuait avec facilité; mais cette mécanique manquait de force et d'énergie.

Stein, facteur allemand, remédia à ce manque de force eu imaginant l'échappement dont la propriété était d'abandonner le marteau dans sa course en augmentant considérablement son impulsion : c'est l'échappement dit Allemand.

Érard prit les choses en cet état vers 1808, et ce ne fut qu'en 1823 qu'il produisit son double échappement; mais les moyens émis par Érard ne sont pas les seuls qui conduisent à la solution du problême, et Kriegelstein est parvenu à la même solution par des moyens fort ingénieux, et même moins compliqués que dans l'échappement d'Érard." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

Brevet de 1844 : "Kriegelstein and Plantade, of Paris, for a means of tuning pianos, and making them keep in tune." The London journal of arts and sciences, 1844, p. 226

1845

Brevet de 1845 : "Kriegelstein imagine un mécanisme répétiteur pour le piano droit, d'une précision et d'une simplicité fort remarquables. (B. F., 4,492)." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

'Piano demi-oblique', de KRIEGELSTEIN, de Paris, 1845.  Dictionnaire des instruments de musique, Jacquot, 1886  - "Kriegelstein, fait paraître un piano demi-oblique; cet instrument, véritable et précieuse innovation pour le monde musical, unit l'amplitude des sons, à l'élégance de la forme." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

1846

Brevet de 1846 : "470° Le brevet d'invention de quinze ans dont la demande a été déposée, le 3 octobre 1846, au secrétariat de la préfecture du départernent de la Seine, par le sieur kriegelstein (Jean-Georges), pour un mécanisme pour un piano droit, avec échappement à effet continu." Bulletin des lois de la République française, 01/1847, p. 457 (Gallica)

1849

Brevet de 1849 : "346° Le certificat d'addition dont la demande a été déposée, le 1er mars 1849, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Kriegelstein (Jean-Georges), à Paris, rue Laffitte, n° 53, et se rattachant au brevet d'intention de quinze ans pris, le 31 octobre 1846, pour un mécanisme de piano droit avec échappement à effet continu; addition consistant en perfectionnements généraux." Bulletin des lois de la République française, 07/1850, p. 357 (Gallica)

1855

Brevet de 1855 : "Kriegelstein présenta un piano demi-oblique excellent dans toutes ses parties, quoiqu'il n'eût que 1",07 de hauteur : c'est un véritable chef-d'œuvre comme exécution et sonorité." Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

1877

Brevet de 1877 : "117,493. Brevet de quinze ans, 13 mars 1877; Kriegelstein et Pellin, à Paris, boulevard Haussmann, n° 23. Perfectionnements à la construction des pianos, consistant dans un barrage à barres indépendantes en métal, fer ou fonte, compensateur des efforts des cordes et des variations de température." Bulletin des lois de la République française, 01/1878, p. 769 (Gallica)

1878

Brevet de 1878 : "122,660,. Brevet de quinze ans, 2 février 1878; Kriegelstein et Pellin, à Paris, rue Meyerbeer, n° 3. Perfectionnements à la fabrication des pianos, consistant dans une pédale pianissimo naturelle dite pédale Kriegelstein et compagnie." Bulletin des lois de la République française, 01/1879, p. 965 (Gallica)

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

KRIEGELSTEIN
sur ce site

 
ARTICLES
BIOGRAPHIE

INVENTIONS

PUBLICITÉ

EXPOSITIONS

FABRIQUE

Cliquer sur les liens ci-dessus

Pour les références voyez la page
pianos français 1830 - 1839


 © Copyright all rights reserved | contact