home | Facteurs de pianos en France | liens


 

DEBAIN
à Paris (°1830)

1833

Brevet de 1833 : "Debain, notre ingénieux mécanicien et habile facteur, prit son premier brevet pour un nouveau système de mécanisme de piano.

Tout esprit ingénieux et vraiment habile se montre dans la simplification des procédés, aussi le système Debain consistait dans la suppression d'un grand nombre des pièces composant alors les systèmes connus.

Debain supprimait d'abord un ressort, ce qui réduisait à deux le nombre de ceux employés; la suppression de ce ressort donnait plus de facilité dans le jeu de la machine et permettait de faire les cadences avec plus de promptitude.

Le chevalet posé sur la touche était disposé de manière à recevoir dans une entaille garnie en buffle, le bout inférieur de l'échappement, dont la partie formant demi-cercle recevait intérieurement un ressort attaché à la fourche, agissant librement dans l'entaille faite dans ce demi-cercle garni de drap.

Le ressort servait à ramener l'échappement sur le nez du chevalet et en même temps à faire retomber à sa place le marteau qui était fixé à l'échappement par un pivot.

Au bout du chevalet était fixée et entaillée une roulette en cuir qui manœuvrait snr un triangle garni de peau de daim, lequel était tenu par un fil de laiton fixé à la partie inférieure de la lame de l'étouffoir; cette lame pivotait dans la fourche, sur laquelle était fixé le bout d'un ressort montant le long de la lame, à laquelle il tenait par le moyen d'une petite saillie entaillée et garnie de drap. (B. F.)" Organographie : La facture instrumentale depuis 1789 jusqu'en 1857 inclusivement, Adolphe Le Doulcet Pontécoulant, 1861

1834

  Brevet de 1834 : "73° Le brevet d'invention de cinq aus pris, le 9 novembre 1834, par M. Debain (Alexandre-François), facteur de pianos, demeurant à Paris, rue du Renard-Saint-Méry, n° 6, pour un nouveau mécanisme applicable aux pianos droits et aux pianos carrés." Bulletin des lois de la République française, 07/1837, p. 283 (Gallica)

1836

'Piano à clavier mobile' ou 'piano-écran'

"216° M. Monvoisin (Achille), employé, demeurant à Paris, place du Caire, n° 2, auquel il a été délivré, le 30 décembre dernier, le certificat de sa demande d'un brevet d'invention de dix ans, pour un piano à clavier mobile et à bascule dit piano écran, laquelle demande a été formée par M. Debain qui a cédé tous ses droits à M. Monvoisin suivant un acte enregistré le 13 septembre précédent." Bulletin des lois de la République française, 01/1837, p. 205 (Gallica) - voir MONVOISIN

Brevet de 1836 : "155° M. Montvoisin (Achille), représenté par M. Charles Reynaud demeurant à Paris 3, rue du Temple, n° 119, auquel il a été délivre, le 5 août dernier, le certificat de sa demande d'un brevet de perfectionnement et d'addition au brevet d'invention de dix ans qu'il a pris, le 3 décembre 1836, pour un piano à clavier mobile et à bascule dit piano-écran." Bulletin des lois de la République française, 07/1837, p. 814 (Gallica)

"Dès son début dans la carrière, il s'occupa du perfectionnement du piano. Le PIANO-ÉCRAN, dont l'invention remonte à 1836, fut exposé en 1839, et obtint dans le monde musical de nombreux suffrages." Annuaire musical : institut, conservatoires, théâtres lyriques, associations des artistes musiciens, sociétés de concerts..., 1857, p. 177 (Gallica)

1847

Brevet de 1847 : DEBAIN, nouveau système de piano-concert.

1848

Brevet de 1848 : "313° Le certificat d'addition dont la demande a été déposée, le 15 avril 1848, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le citoyen Debain (Alexandre-François), rue Vivienne, n° 53, et se rattachant au brevet d'invention de quinze ans pris, le 24 septembre 1847, pour un système de piano-forté de concert; addition consistant dans un nouveau mécanisme produisant la double répétition des marteaux, et dans quelques autres perfectionnements." Bulletin des lois de la République française, 01/1849, p. 620 (Gallica)

Brevet de 1848 : "313° Le certificat d'addition dont la demande a été déposée, le 15 avril 1848 au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le citoyen Debain (Alexandre-François), rue Vivienne, n° 53, et se rattachant au brevet d'invention de quinze ans pris, le 24 septembre 1847, pour un système de piano-forté de concert; addition consistant dans un nouveau mécanisme produisant la double répétition des marteaux, et dans quelques autres perfectionnements." Bulletin des lois de la République française, 07/1849, p. 620 (Gallica)

Brevet de 1848 : "45° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le décembre 1848, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Debain (Alexandre-François), à Paris, rue Vivienne, n° 53, pour des instruments de musique mécaniques et application du système aux pianos, orgues, etc." Bulletin des lois de la République française, 07/1850, p. 39 (Gallica)

1852

Brevet de 1852: "1048° Le certificat d'addition dont la demande a été déposée, le 22 juillet 1852, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Debain (Alexandre-François) à Paris, rue Vivienne, n° 53, et se rattachant au brevet d'invention de quinze ans pris, le 2 décembre 1848, pour des instruments de musique mécaniques, et l'application du système aux pianos, orgues, etc." Bulletin des lois de la République française, 07/1853, p. 813 (Gallica)

1853

Invention de premier 'piano automatique, dans 1853. Dictionnaire des instruments de musique, Jacquot, 1886

'Piano harmonicorde', inventé par DEBAIN. Il était accouplé d’un harmonium donnant à la note brève de la corde, la note soutenue de la lame. Dictionnaire des instruments de musique, Jacquot, 1886

'Piano-Mécanique', piano ordinaire, avec un mécanisme inventé par DEBAIN. Ce mécanisme, semblable à celui de l’Antiphonel, fonctionne à l’aide de planchettes munies de dents d’acier faisant baisser d’autres dents d’un peigne horizontal, qui correspondent avec des pilotes appuyant sur les touches du clavier. Les planchettes sont notées à l’aide de ces dents, plus ou moins étendues, qui donnent plus ou moins de valeur à la note abaissée. Dictionnaire des instruments de musique, Jacquot, 1886

'Piano-Mécanique', un essai fut fait par Milchmayer, de Mayence, en 1786; mais c’est celui construit par DEBAIN qui donna seul des résultats heureux.  Dictionnaire des instruments de musique, Jacquot, 1886

Pour voir le brevet original
voyez le site
INPI
(13)

DEBAIN
sur ce site

 
EXPOSITIONS

ARTICLES

INVENTIONS

Cliquer sur les liens ci-dessus.

Pour les références voyez en bas de la page
pianos français 1830 - 1839


 © Copyright all rights reserved | contact